Demande de devis en ligne 100% gratuit

Diagnostic : Etat parasitaire

  • Diagnostic état parasitaire
Ce qu'il faut retenir

Ce diagnostic est effectué à la demande de tout client souhaitant se dégager des vices cachés. Il est réalisé sur tout bâtiment ou partie de bâtiment. Une information détaillée est fournie quant à la présence ou non de parasites du bois d'oeuvre
Recherche de traces visibles, d'infestations ou d'altérations dues aux agents de dégradation biologique du bois dans les immeubles bâtis, tels qu'insectes xylophages (termites) ou à larves xylophages (capricornes, vrillettes, etc.), ou champignons lignivores (mérule ou autre)

Descriptif diagnostic état parasitaire

Le diagnostic état parasitaire consiste en un examen le plus complet possible de la situation du bâtiment vis-à-vis de tout agent de dégradation biologique du bois à savoir les insectes xylophages, les termites, les champignons lignivores et les autres insectes destructeurs du bois.
Le diagnostiqueur immobilier procède à un examen visuel, non destructif, approfondi sur l’ensemble des ouvrages visibles et accessibles (au jour de la visite) constituant le bâtiment et procède à des sondages au poinçon sur les parties d’ouvrages bois.
Sur les éléments déjà dégradés, les sondages seront destructifs si nécessaire afin d’identifier précisément l’agent à l’origine de la dégradation.

Questions Fréquentes : Diagnostic état parasitaire

Le diagnostiqueur doit-il être certifié ?

Oui, Le diagnostiqueur immobilier dispose d’une attestation de compétence et d’une assurance pour réaliser cette intervention. Néanmoins, le présent diagnostic n’a pas pour objet de donner un avis sur la résistance mécanique des bois et matériaux mis en œuvre.

Quels agents biologiques peuvent être à l’origine des dégradations dans mon bien immobilier ?

Les insectes xylophages de bois secs qui se décomposent principalement en deux familles :

- Les coléoptères (présence d’élytres) avec des insectes tels que les capricornes des maisons, les vrillettes, les hespérophanes, les lyctus, etc…
- Les isoptères (ailes identiques) avec des insectes tels que les termites souterrains ou les termites de bois secs (le cas des termites étant complexe, il est intégré à cette catégorie d’insecte pour faciliter la compréhension)


Les insectes xylophages de bois frais et les insectes nidificateurs dont le cycle évolutif est similaire à celui des insectes xylophages de bois secs.


Les pourritures, phase ultime de l’attaque des champignons lignivores, peuvent prendre différentes formes et sont capables de dégrader les bois en œuvre. Il existe 3 types de pourritures :

- Les pourritures cubiques (brune) détruisent la cellulose contenue dans le bois. La coloration du bois dégradé est brune et des fissures apparaissent dans les trois sens quadrillant le bois sous forme cubique. Le champignon le plus connu de ce type de pourriture est la Mérule (champignon des maisons dont le nom est Serpula Lacrymans), le plus souvent rencontrée dans des bâtiments dont le taux d’humidité est compris entre 22 et 40 % et mal ventilés.

- Les pourritures fibreuses (blanche) détruisent en même temps la lignine et la cellulose. Le bois se décompose en fibrilles et prend une couleur extrêmement claire. Pour se développer, ces champignons nécessitent des taux d’humidité très élevées. Le plus connu d’entre eux est le Polypore des caves, rencontré surtout dans les vieux immeubles en réhabilitation.

- Les pourritures molles qui attaquent également la cellulose, et qui donne au bois un aspect spongieux. Elles se développent lorsque le taux d’humidité est supérieur à 50% (très élevé) et attaque généralement les bois au contact du sol.

Les échauffures, autre type de champignon lignivore, qui se développe dans l’arbre sur pied ainsi que dans l’arbre abattu restant longtemps sur le parterre. Dans un 1er temps, les désordres ne sont qu’esthétiques mais la phase ultime de son attaque est la pourriture fibreuse. Les champignons de discoloration (agent de bleuissement), qui n’entrainent pas de pertes des capacités mécaniques du bois mais plutôt une dépréciation esthétique.

Quelles sont les différences entre le diagnostic termites et l’état parasitaire?

La différence fondamentale entre ces deux diagnostics est le type de recherche, en effet, le diagnostic termites n’a pour but que de repérer la présence ou l’absence de termites ou d’indices d’infestation, quant à l’état parasitaire, le repérage est étendu à tout agents de dégradations biologiques du bois à savoir les insectes xylophages (termites inclus) et les champignons lignivores.

Contrairement au diagnostic termites, la durée de validité de l’état parasitaire n’est que de 3 mois.

Quelles informations sont contenues dans le rapport ?

Hormis les différences énoncées ci-dessus, le contenu de l’état parasitaire est quasi identique au diagnostic termites, les mentions essentielles sont les suivantes :

- Désignation du ou des bâtiments : localisation, nature de l’immeuble et description générale
- Désignation du client ou donneur d’ordre et sa qualité
- Désignation de la personne effectuant le constat, attestation de compétence et assurance
- Identification des parties d’immeubles visitées et des éléments infestés ou ayant été infestés par des agents de dégradations biologiques du bois et ceux qui ne le sont pas
- Identification des bâtiments et parties du bâtiment (pièces et volumes) n’ayant pu être visités et justification
- Identification des ouvrages, des parties d’ouvrages et éléments qui n’ont pas été examinés et justification
- Moyens d’investigations utilisés
- Constatations diverses éventuelles
- Date et lieu d’établissement du rapport

Le rapport peut être étayé par un journal photo des dégradations éventuelles, précisant leur localisation et le type d’agents de dégradation repérés ainsi que d’un plan ou d’un croquis de repérage.

Liste Diagnostics

  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg
  • imgimg

imgContact 06.33.34.02.00